24 janvier 2018
Nous choisissons parmi les différentes propositions que nous avons expérimentées celles que nous présenterons l'après-midi à notre public composé de Magali Louis de la Filoche qui nous accueillera en juin, des membres de l'équipe et de nos enfants utilisés comme cobayes de façon éhontée. Le bilan de cette présentation de travail est plutôt bon : partenaires et collègues ont maintenant une vision plus concrète des orientations pressenties. Quant aux enfants, si les plus âgés...
23 janvier 2018
Poursuite des captations vidéos avec Lucile ! Elle découvre, entre autre, les possibilités qu'offrent les rétroprojecteurs (avec lesquels nous avons déjà beaucoup travaillé sur de précédentes créations). Nous mettons en place dans notre espace de travail les éléments qui figureront notre futur espace de jeu ainsi qu'un dispositif lumière nous permettant de réaliser des apparitions et disparitions.
22 janvier 2018
Pendant que Leila explore avec Laurent et Raquel de nouvelles pistes inspirées de leurs premiers essais, nous travaillons avec Lucile sur la création d’effets visuels. Nous nous posons une série de questions quant à ces vidéos : leur sens, leur rythme, leur complexité, leurs différents positionnements possibles dans le spectacle...
19 janvier 2018
Travaux manuels au programme ! Nous cherchons multiples façons de représenter nos différents goûts. L'objet doit être esthétiquement réussi mais également porteur de jeu. On a trouvé des pistes très intéressantes pour la menthe et l'eau pétillante. On a également une bonne piste pour le citron. C’est le biscuit salé qui nous pose le plus de problèmes... On a toutefois des idées de matières qui peuvent marcher.
12 janvier 2018
Nous refaisons un point sur les possibilités et contraintes de notre structure avec Lucile (vidéo), Quentin (effets visuels), Charline (lumière) et Laurent (scénographie). Nous sommes contraints à des arbitrages et des modifications de nos plans de départs. Nous nous orientons maintenant sur une structure avec arceaux de carbone plutôt que celle, gonflable, qui présentait de nombreux inconvénients (le principal étant l’opacité très relative). Nous en profitons pour tirer le...
11 janvier 2018
Poursuite des explorations corporelles avec un travail sur l’espace : comment, dans un espace scénique de 3 mètres d’ouverture sur 2 mètres de profondeur, se donner la sensation d’un univers sans limite. Lucile réalise les premiers clichés. Jérémie nous fait entendre les premières moutures de ses propositions sonores. Nous tentons de répondre aux différentes questions posées par ses sons. Doit-on fuir le réalisme ? Quels rythmes et quels types de textures sonores nous pouvons...
10 janvier 2018
Nous attaquons le travail du corps. Leila propose un échauffement qui sera nécessaire à nos comédiens qui seront amenés à jouer de bon matin quand le corps n’est pas encore bien réveillé. L’objectif est de se donner des clés, des possibilités d’expressions avant de vouloir entrer au cœur de notre sujet. Il faut refreiner notre tendance naturelle à nous rendre à l’évidence, sous peine de s’y trouver enfermé. Avec Lucile, je construis notre photomaton qui deviendra à...
09 janvier 2018
Nous poursuivons nos dégustations qui mobilisent tous les sens. Une feuille de menthe, c’est d’abord la vue, puis le toucher, puis l’odorat, puis de nouveau le toucher, beaucoup plus précis, sur les lèvres et la langue, les sons qui se développent dans notre bouche et enfin le goût à proprement parler. Il est amusant de revisiter ces sens auxquels nous ne prêtons plus attention ; certains apprécient, d’autres sont indifférents quand d’autres sont saisis par la force des...
08 janvier 2018
On a commencé par se repréciser les intentions artistiques du projet. La ligne directrice est celle-ci : créer un spectacle pour les tout-petits qui puisse toucher les plus grands. Nous avons donc mis en commun les connaissances théoriques que nous avons assemblées sur les capacités et centres d’intérêt des enfants âgés de 6 mois et plus… Nous devrons être attentifs aux petits détails, de l’accueil de nos spectateurs hors de la structure jusqu’à leur sortie. À l’image de...
05 janvier 2018
Laurent Diwo est né le 25 janvier 1970 à Annaba, en Algérie. Il y vit quelques années avant de suivre ses parents jusqu’en Lorraine. Ces études l’amènent à s’orienter vers l’architecture d’intérieur et le design. Parallèlement, Laurent découvre le spectacle vivant et intègre plusieurs compagnies de spectacles de rue et de danse contemporaine comme Materia Prima, Amnesia, Osmosis ou Volubilis. Les matériaux qu’il affectionne sont l’acier, le bois, le latex, la toile de...

Afficher plus