DEUXIÈME JOURNÉE DE TRAVAIL AVEC L'ÉQUIPE

Nous poursuivons nos dégustations qui mobilisent tous les sens. Une feuille de menthe, c’est d’abord la vue, puis le toucher, puis l’odorat, puis de nouveau le toucher, beaucoup plus précis, sur les lèvres et la langue, les sons qui se développent dans notre bouche et enfin le goût à proprement parler. Il est amusant de revisiter ces sens auxquels nous ne prêtons plus attention ; certains apprécient, d’autres sont indifférents quand d’autres sont saisis par la force des sensations.

 

Nous créons un portrait chinois de nos quatre aliments, pour tenter de définir nos diverses sensations autant que pour nous ouvrir sur un imaginaire. Les consensus nous permettent de tracer les perspectives de nos différents tableaux en terme de couleur ou d’atmosphère, les dissensus nous donnent des pistes de jeu pour nos deux acteurs. Nous vous proposons ce questionnaire pour vous permettre de vous livrer à l’expérience avant de comparer vos résultats aux nôtres.

 

Voici une partie des tendances qui se dégagent :

  • On relève une opposition entre la menthe associée au froid et le citron au chaud.
  • Le tuc associé au sec quand l’eau pétillante renvoie bien évidement au liquide.

 

Nous dressons enfin une première liste des images et représentations que nous aimerions développer. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0